De la migration à la diversité, Rhodnie Désir crée BOW’T : une oeuvre phare au propos universel jumelée à 2 projets citoyens

BOWTLRMontréal, le 4 février 2015 — Que serait la société sans la migration ? Faut-il être un immigrant de première ou de seconde génération pour s’y intéresser et se sentir interpellé par la diversité culturelle ? C’est pour y réfléchir collectivement qu’à compter du 4 mars, l’artiste Rhodnie Désir invite le public à plonger dans la migration par le biais de son oeuvre chorégraphique BOW’T. Ayant à coeur les questionnements sur la diversité culturelle et artistique, elle propose une oeuvre au ton nettement engagé et poétique qui interpelle en faisant le pont avec l’histoire. Après un accueil enthousiaste du public, Rhodnie Désir poursuit le mouvement BOW’T et donne naissance à deux projets à vocation citoyenne : Pas à pas – où des adolescents abordent le propos de l’identité par un photoreportage intergénérationnel, et BOW’T/Letters – laboratoire d’écriture sous toutes ses formes posant une réflexion sur le propos.

 

BOW’T : la migration, question de mouvement !

Classée révélation 2014 dans le réputé magazine The Dance Current (Philip Szporer, journaliste), BOW’T se veut un vibrant hommage à ceux qui ont laissé leur terre sans jamais réellement la quitter. Le mot BOW’T s’inspire du terme anglais «bow», qui signifie le fait de s’incliner, de remercier, mais également la proue d’un navire. Intimement lié à sa démarche artistique cherchant à tisser des liens entre l’histoire et l’actualité ; la chorégraphe – danseuse  nous propose une œuvre dansée, où chants en langages inventés, juxtaposés aux rythmes haïtiens interprétés en direct par le musicien et percussionniste Ronald Nazaire, forment la trame narrative d’une mouvance inclassable. L’environnement sonore puissant au cœur d’un dispositif scénique épuré, où le spectateur se plait à voguer entre les bancs de bois et les bateaux de papiers sur scène, convient à la réflexion. Porte-parole des sans voix, la singularité de l’oeuvre se dévoile avec une gestuelle unique, s’inspirant des traditions issues d’Haïti, de l’Afrique centrale et de l’Ouest.

Visionnez la bande-annonce de BOW’Thttps://vimeo.com/rhodnie/demo

 

Pas à pas: un projet jeunesse et intergénérationnel à surveiller !

Cherchant constamment à nourrir sa réflexion tout en rassemblant, Rhodnie Désir crée Pas à pas : un projet d’action culturelle à saveur artistique, historique, intergénérationnelle et contemporaine. Pendant trois mois, deux classes d’adolescents effectuent un photoreportage sur leurs parents afin d’en savoir davantage sur leur histoire et leur identité. La résultante sera partagée sur une plate-forme Web et servira d’outil de recherche pour la création d’une œuvre chorégraphique, vidéo et d’une table-ronde. L’aboutissement du projet aura lieu le 4 mars prochain à l’occasion du passage de BOW’T dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Ce dernier est réalisé grâce au soutien de l’Arrondissement et en étroite collaboration avec l’école secondaire Émile-Legault de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoy.

 

BOW’T /  Letters : un hommage vivant à explorer

Parallèlement, BOW’T/Letters prend son envol et se veut une présentation vive, réelle et actuelle de la diversité culturelle du monde. Ce projet vise donc à récolter et à archiver des témoignages ainsi que des réflexions pour honorer l’immense courage des migrants. « Quels liens entretenez-vous avec la migration ? Avant, pendant ou après ces mouvements, que reste-t-il ? »  sont quelques questions que Rhodnie Désir pose. Il suffit d’envoyer ses réflexions (textes, photos, enregistrement audio ou vidéoécriture) à bowtletters@rhodniedesir.com et les témoignages seront publiés une semaine suivant la réception.

 

– 30 –

 

À propos de Rhodnie Désir

Diplômée d’études en danse classique à l’école Pierre-Laporte,  du Programme d’entrainement et de formation artistique et professionnelle en danse africaine de la Compagnie Danse Nyata Nyata et bachelière en communications-marketing (UdeM et HEC), Rhodnie Désir a suivi divers stages au Canada et aux États-Unis, en plus de côtoyer des maîtres et pionniers internationaux (Zab Maboungou, Brydon Page, Oumar NʼDiaye, Salia Sanou, etc.) qui l’ont menée vers la danse africaine contemporaine. Elle a approfondi son style en créant ses propres œuvres : Vi (2009), É’TA (2011), Ví[REC] ( (2012), BOWʼT (2013) et AYEwa (2013). Grâce à BOW’T, Rhodnie Désir s’est vu offrir plusieurs possibilités de diffusion et d’actions culturelles au Canada et au Burkina Faso.

 

Pour plus d’informations : rhodniedesir.com

 

 

DATES DE LA TOURNÉE *

 

2015

4 mars,   19h30           Salle Émile-Legault – Arrondissement de Saint-Laurent

12 mars, 20h00           Auditorium Le Prévost, Maison de la culture Villeray-Saint-Michel

Parc-extension

13 mars, 20h00           Théâtre du Grand Sault, Arrondissement de LaSalle

18 mars, 20h00           Maison de la culture Ahunstic-Cartierville

 

 

* Présenté dans le cadre du programme du Conseil des arts de Montréal en tournée 2014-2015, parrainée par le Gésu-Centre de créativité.

Vous aimerez aussi...

Translate »